Dans l’ombre immobile du prunier,
Dans la solitude et le silence,
La tourterelle attachée au nid, comme captive,
La tourterelle observe ma main craintive,
fixe ses yeux sur l’éclat de mes lentilles.

Le photographe
S’éloigne comme un souvenir,
et reviendra dans l’avenir.
Voir ce qui n’existe pas encore,
Voir, sous ces ailes fécondes, éclore
Ce qui brille déjà dans ma mémoire.

P.R. 28 juillet MMXX