En Afrique, la vieillesse est tellement valorisée, qu’on dit : « Un vieux assis voit plus loin qu’un jeune debout ».
« Dans certains pays la personne âgée est crainte et admirée » moi qui prends de l’âge, ce n’est certainement pas ce que je veux inspirer à la jeunesse. Le respect « oui », mais surtout le partage.
La conscience humaine, son évolution et sa floraison, met un certain temps avant de se révéler afin de s’exprimer en sagesse.
Il est temps d’arrêter de diviser la population entre jeunes et vieux. Le « jeunisme » de notre époque, où l’immaturité, la superficialité et l’inconscience triomphent bruyamment et médiatiquement, c’est l’inversion des valeurs, un monde à l’envers qui marche sur la tête.
Vieillir c’est porter les cicatrices de la vie.
C’est assister impuissant au spectacle de l’indifférence croissante des autres devant la vieillesse, ils ne pensent pas que leur tour viendra. Ils veulent l’ignorer pour se mettre eux-mêmes à l’abri de cette « contagion ». C’est un peu une marque de pestilence.
Pourtant Oscar Wild nous disait : « Le dramatique dans la vieillesse, Ce n’est pas qu’on se fait vieux, C’est qu’on reste jeune. »
L’ancien d’aujourd’hui était le jeune d’hier et le jeune d’aujourd’hui sera l’ancien de demain !
En Afrique on ne demande jamais son âge à une personne, c’est irrespectueux. Les gens ont l’âge qu’ils ont, celui de leurs artères.
P.R. le 1er octobre 2021

1280px-Flag_United_Nations

Le 14 décembre 1990, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 1er octobre Journée internationale des personnes âgées (résolution 45/106).

 

*

***

****

*****